Importance du lubrifiant lors de l’auto-sondage intermittent

Importance du lubrifiant lors du sondage ainsi que lors d’interventions transurétrales et de visites médicales

Par manque d’information, beaucoup de patients et de patientes n'ont pas conscience de l’importance de l’utilisation d’un lubrifiant, comme Instillagel® ou Endosgel®, lors d’interventions transurétrales comme l’auto-sondage intermittent.

On pense souvent que le lubrifiant ne sert qu'à faciliter l’introduction du cathéter et que – par ignorance ou par souci d’économie – il est superflu lorsqu'on utilise un cathéter pré-lubrifié.

Vous trouverez ci-dessous une liste des points à prendre en compte pour trouver le lubrifiant le plus adapté à vos besoins.

Nos conseils ne remplacent en aucun cas la consultation d'un médecin ou d'un pharmacien. Ils vous permettront cependant d'acquérir des connaissances de base en prévision de cette consultation.

1. Les lubrifiants utilisés dans le cadre de l’auto-sondage intermittent doivent absolument être stériles, faciles à manipuler (ex. : sous forme de seringue avec cône FARCO), et permettre une instillation directe dans l’urètre.

Avantage : L’instillation du lubrifiant permet la dilatation et l'ouverture du sphincter de l’urètre pour le sondage ou l’intervention. Ainsi le cathéter peut être introduit dans l’urètre presque sans résistance jusqu’à la vessie. Les risques de blessure ainsi que la douleur liés à l’intervention sont ainsi réduits au minimum.

Attention : Sans instillation d'un lubrifiant stérile et désinfectant comme Endosgel® ou d'un lubrifiant possédant également des propriétés anesthésiques locales comme Instillagel®, l'urètre se rétracte progressivement à l'insertion du cathéter. Cette situation peut souvent occasionner des blessures ou des hémorragies au niveau de l’urètre, qui à leur tour peuvent provoquer des sténoses (rétrécissements dus à la cicatrisation) et par conséquent des problèmes physiques durables.

2. Les lubrifiants destinés à l’auto-sondage intermittent doivent si possible avoir un effet antiseptique, comme Instillagel® ou Endosgel®.

Avantage : Au domicile, il est très important de favoriser de bonnes conditions d'asepsie. Dans le cas contraire, il y a un risque de transporter des germes dans l’urètre ou la vessie lors d’interventions comme l’auto-sondage. Les substances actives antiseptiques comme la chlorhexidine éliminent bon nombre de germes présents dans notre environnement et préviennent ainsi, par un temps de pose de seulement quelques minutes, les infections urinaires résultant de l’auto-sondage.

Attention : Si une préparation stérile ne comporte aucun germe, elle ne protège pas contre les germes provenant de l’extérieur. L’emploi de préparations sans adjuvants antiseptiques occasionne des infections des voies urinaires qui, souvent, nécessitent des traitements antibiotiques.
Les infections urinaires ont tendance à se répéter - on parle alors d’infections récidivantes (récurrentes) ou chroniques.

3. Les lubrifiants destinés à l’auto-sondage des patients et patientes très sensibles des parties génitales doivent également contenir une substance active avec un effet anesthésique local, comme Instillagel®.

Avantage : Les lubrifiants contenant un anesthésiant local comme la lidocaïne insensibilisent l'urètre en seulement 5-10 minutes et permettent une intervention pratiquement sans douleur. Les patients et les patientes qui ont tendance à se crisper du fait de la douleur sont alors plus détendus et le risque de blessure diminue considérablement.

#