La cystoscopie

Un examen endoscopique de la vessie

La cystoscopie est un examen endoscopique de la vessie (du grec cyst= vessie, scopein= regarder) au cours duquel le médecin examine la vessie avec un endoscope (cystoscope). Chez les hommes, l’examen porte également sur l’urètre et la loge prostatique (urétrocystoscopie). Malgré tous les progrès de l’imagerie médicale, comme par exemple l’échographie et la radiographie, il est toujours nécessaire, pour certaines maladies, de procéder à une cystoscopie.

La technique de la cystoscopie

Pour effectuer une cystoscopie, il est possible d’utiliser un cystoscope souple (flexible) ou rigide. Le cystoscope souple s’adapte mieux à l’urètre courbé de l’homme et s'insère plus facilement. En revanche, le cystoscope rigide offre grâce à son système de lentilles une meilleure qualité d’image ainsi que des canaux opérateurs et d'irrigation plus conséquents pour d’éventuelles interventions comme les prélèvements d’échantillons tissulaires (biopsies). En fixant une caméra sur le cystoscope, il est possible de visualiser l’image sur un moniteur vidéo.

Indications d’une cystoscopie

Plusieurs maladies urinaires peuvent nécessiter une cystoscopie afin de garantir un diagnostic fiable : hématurie (présence de sang dans l’urine), infections récidivantes de la vessie, tumeur de la vessie, troubles de la miction, calculs vésicaux, etc. Dans certains cas, un traitement peut déjà être effectué lors de la cystoscopie.

Déroulement de l’examen

Une cystoscopie peut se dérouler en ambulatoire. L’intervention proprement dite ne prend généralement que quelques minutes et peut durer jusqu’à 15 minutes. L'anesthésie générale est réservée aux enfants. Chez les adultes, un lubrifiant stérile à effet anesthésique local et antiseptique, comme Instillagel®, est instillé dans l’urètre avant l’examen médical. Lorsque l’anesthésie a agi après 5-10 minutes, le médecin commence l’examen.

Complications possibles

Une cystoscopie peut induire des séquelles temporaires : un besoin plus fréquent d’uriner, des brûlures urétrales, une légère présence de sang dans l’urine, etc. En cas de douleurs plus sévères ou persistantes, consulter un urologue. Le risque de blessure de l’urètre ou de la vessie lors d’une cystoscopie est très minime. La cystoscopie ayant lieu dans un milieu parfaitement stérile, il est très rare que des infections des voies urinaires en résultent.

La_cystoscopie.jpg