Mesure de la quantité d'urine résiduelle

Causes de la formation d’urine résiduelle

Une vessie en bonne santé est complètement vidée après la miction. Différentes maladies de la vessie peuvent cependant causer une vidange incomplète de cette dernière et la formation d’urine résiduelle.
Les causes de ce problème sont soit neurologiques, par exemple en raison de blessures de la moelle épinière ou de maladies du système nerveux, soit dues à des troubles mécaniques de la miction, par exemple chez les hommes. Les affections les plus fréquentes qui provoquent la formation d’urine résiduelle sont l'hypertrophie de la prostate (chez les hommes), les sténoses urétrales et les troubles nerveux de la vessie (troubles neurogènes de la vidange de la vessie).

Chez les femmes, des caractéristiques anatomiques peuvent également être à l’origine de maladies de la vessie. En raison d’un urètre relativement court, les bactéries atteignent plus facilement la vessie chez les femmes. En outre, l’urètre et l’anus, d'où proviennent souvent les bactéries, sont plus proches l’un de l’autre chez la femme que chez l’homme. La formation d’urine résiduelle chez la femme peut aussi être occasionnée par certains modes de vie et leurs conséquences.

Conséquences possibles

La présence d’urine résiduelle restreint le nettoyage de la vessie, ce qui augmente le risque de formation de germes sur ses parois intérieures et donc d’infections des voies urinaires. Outre des infections récidivantes des voies urinaires, l’urine résiduelle peut, à long terme, occasionner une cystite et une néphrite ou une distension et un relâchement du muscle de la vessie. L'urine résiduelle peut également engendrer des calculs urinaires si elle n'est pas traitée sur une période relativement longue. La stase urinaire peut s'étendre jusque dans les reins et provoquer une défaillance rénale ou des maladies rénales chroniques.
La mesure de l’urine résiduelle est un examen urologique important pour prévenir de possibles maladies chroniques de la vessie.

Comment effectuer l’examen

L’examen de l’urine résiduelle est effectué à l’aide d’imagerie sonographique (échographie), immédiatement après la miction. Le patient ou la patiente doit uriner normalement (comme à son habitude), sans faire de contractions particulières. Lors de l’examen, le médecin pose la sonde ultrasonique sur le bas-ventre du patient ou de la patiente et peut mesurer avec exactitude l’urine résiduelle sur l’écran du moniteur. L’examen n’est ni désagréable, ni douloureux.

#