Échographie transrectale (ETR)

Qu’est-ce que l’ETR ?

L’échographie transrectale est un procédé d’imagerie utilisé pour établir des diagnostics sur les changements affectant la prostate et la vésicule séminale. Dans le cas de l’ETR, il s’agit d’une forme d’endosonographie, une variante de la sonographie par laquelle le transducteur est introduit dans le corps du patient, souvent à l’aide d’un endoscope ou d’une sonde.

Lors de cet examen, le transducteur d’une sonde ultrasonique – de la taille d' un doigt de la main – est introduit dans le rectum par l’anus et positionné à proximité de la prostate. La prostate se trouve directement devant le rectum et son examen par ETR est très probant, car peu de tissus séparent les deux zones, ce qui n'altère pas le signal ultrasonique. L’échographie transrectale offre des images précises de la prostate, de la vésicule séminale et de ses environs.

Domaines d’application de l’échographie transrectale

L’échographie transrectale est utilisée pour effectuer un examen dans les cas suivants : hypertrophie de la prostate, résultats de palpations suspects et taux élevé de PSA (antigène prostatique spécifique) dans le sang. Un autre domaine d’application de l’échographie transrectale est le pilotage du prélèvement de tissus sur la prostate (biopsie de la prostate).

Avec l’ETR, il est possible de juger plus exactement de la forme de la prostate et de la vésicule séminale, car cette méthode d’examen offre des images précises de la prostate, de la vésicule séminale et de ses environs et permet une représentation différente de leur dimension, de leur forme, de leurs contours et de leur structure interne (zones), ainsi que la détection de zones suspectes. Avec les dimensions obtenues par la mesure de la prostate, il est possible de calculer son volume à l’aide d’un système informatique. Ceci permet de constater, le cas échéant, un changement dans sa forme ou ses contours. En cas de modifications cancéreuses, des zones hypodenses apparaissent, sur lesquelles on peut effectuer des prélèvements de tissus (biopsies) ciblés à l’aide de l’échographie transrectale. Si un cancer de la prostate est détecté, il est possible de déterminer le stade de la tumeur grâce à l’ETR avant une éventuelle opération. L’ETR permet de déterminer si la tumeur a dépassé la capsule de la prostate ou si elle a poussé à l’intérieur de la vésicule séminale.

Avec l’échographie transrectale, il est possible de détecter un engorgement des sécrétions, des calcifications dans la prostate et des épaississements de la paroi de la vésicule séminale.

Déroulement de l’examen médical

Pendant l’examen, le patient se met en position latérale ou en positon de lithotomie. En principe, il n’est pas nécessaire de procéder à une préparation du colon avant l’examen. Cependant, l’ampoule rectale doit être vidée au préalable.

Comme le toucher rectal (TR), l’examen échographique transrectal est indolore, pour autant qu’il n’y ait pas de changements douloureux dans la zone du rectum. L’examen ne dure que quelques minutes et est effectué en ambulatoire.
Avant l’examen, un lubrifiant stérile à effet anesthésique local et désinfectant, comme le Farcosedan® ou Instillagel®, est instillé dans l’anus et le rectum. Après un temps de pose de 5-10 minutes, une sonde ultrasonique est introduite comme un doigt dans le rectum. En bougeant légèrement la sonde, le médecin cible les zones à examiner, qui sont visibles sur le moniteur. Pendant l’examen, le médecin peut faire des clichés des zones sur lesquelles un diagnostic a été établi. Les patients n’ont pas de douleurs ou de complications à craindre, ni pendant ni après l’examen.

Echographie_transrectale_ETR.jpg