Examen échographique

Procédé d’imagerie pour l’examen du tissu organique

L’examen échographique (sonographie) est un procédé d’imagerie utilisé pour examiner le tissu organique. C'est le procédé d’imagerie le plus courant en médecine.
Dans le domaine de l’urologie, la sonographie est particulièrement appropriée pour le diagnostic de maladies affectant les reins, la vessie, les testicules et les épididymes. La glande surrénale et l’urètre ne sont souvent pas identifiables sur les images d’échographie. Généralement, les organes contenant du gaz comme les poumons, le côlon, ainsi que les os sont aussi très difficiles à examiner par échographie.
La prostate occupe dans ce domaine une position toute particulière. Si nécessaire, elle est examinée par échographie transrectale (ETR) avec une endosonde introduite dans l’anus du patient.

Déroulement de l’examen

Lors de l’examen sonographique, le médecin pose une tête à ultrasons sur la peau du patient dans la zone où se trouve l’organe à examiner. La tête à ultrasons est enduite d’un gel de contact comme le lubrifiant Lubricano® pour permettre l’examen, qui peut durer quelques minutes car les organes doivent être examinés couche par couche. À l’aide d’ondes acoustiques, le médecin produit des images de l’intérieur du corps du patient, qu’il peut ensuite regarder sur un moniteur branché au dispositif ultrasonique. D’éventuels changements affectant des organes et tissus peuvent ainsi être directement détectés pendant l’examen et des clichés peuvent être pris (sonogramme) pour documenter le diagnostic établi.

Examen sans risque et indolore

Le principal avantage de la sonographie par rapport à la radiographie réside dans l’innocuité des ondes acoustiques. Ne nécessitant pas l'usage de rayons X, l'examen échographique est sans risque et indolore. Pour cette même raison, il est possible d’utiliser ce procédé chez les femmes enceintes.
Examen_echographique.jpg